Les Maquettes Architecturales de JF

Les Maquettes Architecturales de JF

Maquettes diverses


LES FOURS DE CALCINATION DE LA BUTTE ROUGE DES MINES DE FER DE LA FERRIERE AUX ETANGS. (61 Orne)

Avant-propos

Comment m'est venu l'idée de ce projet? En regardant un site internet dédié aux Cartes Postales Anciennes (CPA), je suis tombé un peu par hasard sur des cartes représentatives de ce site minier basé à la Ferrière-aux-Etangs dans le département de l'Orne (61) dans ce département au début du 20ème siècle beaucoup de mines de fer étaient en exploitation, l' activité minière cessa dans les années 70. 

 

Le site de la Butte-Rouge m'attira plus particulièrement, déjà par le site représenté par ces fours aux allures relativement impressionnantes ainsi que la complexité du systéme de transport des wagonnets ou berlines pour amener le minerai de fer dans la "gueule du four".

 

En effet les wagonnets arrivaient sur des passerelles au premier niveau et chaques niveaux avaient un réseau de voie de 0.70 pour la circulation des berlines selon la nécessité du transfert du minerai à effectuer.

 

Je vous laisse donc découvrir ci-dessous les différentes étapes que j'ai suivi pour l'aboutissement de cette réalisation.

 

Les wagonnets en sortie du travers-banc.

Passerelle de transbordement niveau 3

Départ des wagons de 40 tonnes pour les hauts-fourneaux de Denain-Anzin.

Passerelle au niveau 1: réception des wagonnets en provenance du travers-banc.

Les fours de calcination niveau 2: calcination d'une durée de 28 à 30 heures.

Sortie des fours niveau 3: extraction du minerai des fours et déversé dans des wagonnets.

Ci-dessus les CPA qui mon donné l'envie de faire cette maquette. Les fours de calcination de la Butte Rouge ?

 

 

Les fours de la Ferrière furent les premiers à être construits en basse-Normandie sur le modèle de ceux de la Société des mines de Somorrostro (Espagne)

 

Le site de la Butte-Rouge sur Dompierre avait été choisi pour sa forte déclivité (238-191m) qui permettait l'installation des trois niveaux nécessaires à leur fonctionnement.

 

- Au premier niveau, les wagonnets chargés de minerai cru en provenance du travers-banc (galerie horizontale permettant la remontée du minerai au jour quand il n'y a pas de puits ou galerie pour atteindre la couche de minerai) étaient déversés dans des "tiroirs" situés au bord de la falaise. Le minerai était versé dans la gueule des fours et mélangé à une faible quantité de charbon.

 

- Au second niveau, la calcination dans les fours durait 28 à 30heures.

 

- Au troisième niveau, le minerai calciné était extrait des fours et déversé dans des wagonnets qui l'amenaient aux estacades de chargement.

 

Sous les estacades (plateformes destinées à faciliter le chargement des wagons de minerai calciné) un système de trémies (bouche de sortie d'une taille par laquelle le mineraie se déverse dans la berline) permettait le chargement de gros wagons de 40 tonnes.

 

Ces wagons partaient vers la gare de St-Bômers-les-Forges par une voie de 4km à écartement normal. Avant leur départ ils étaient pesés.

 

La voie férrée qui allait de St-Bômer avait été construite aux frais de la Société. Les wagons rejoignaient la voie Caen-Laval pour se rendre vers les hauts-fourneaux de Denain-Anzin.

 

Le 9 avril 1903, une première rame de minerai calciné de 200 tonnes partait pour le nord de la France. La production s'accrut rapidement car le nombre des fours passa de trois à six et enfin à neuf. ( la maquette représente uniquement 4 de ces fours)

 

Ces fours de calcination fonctionnérent jusqu'à la seconde guerre mondiale et l'entrée en service des nouveaux fours de La Haie.

 

(extrait du livre: LE FER et la Ferrière-aux-Etangs de Marie-Claire LEFEVRE Edt. Cahiers du Temps)

 

Plan cadastrale du puits de mine.

Site des fours de la Butte-Rouge. (représentation de la maquette)

Ce plan m'a été transmis par le "Musée de la Maison du fer" géré par l'Association "Le Savoir et le Fer" à Dompierre dans l'Orne (61). Ce plan m'a servi de base de départ pour la réalisation de la maquette. Un site internet et une page facebook richent en documents et photos divers mon également bien aidé dans la réalisation de ce projet.

 

Pour réaliser la maquette je n'avais à disposition que des photos ou CPA trouvés sur les deux sites internets, la réalité des lieux n'est peut-être pas exact seul l'observation des photos; CPA et la lecture du livre: LE FER et la Ferrière-aux-Etangs de Marie-Claire LEFEVRE mon permis de me rapprocher le plus possible de l'environnement réel des Fours de la Butte-Rouge.

 

La maquette ne sera constitué que de 4 fours sur les neuf existant en fin d'exploitation. 

 

Le déroulement de la construction:

 

1ère étape: ébauche de plans.

2ème étape: construction des fours.

3ème étape: construction des plates-formes 

4ème étape: pose des voies de 0.60 sur niveau 2 (plate-forme des fours)

5ème étape: construction de l'ensemble des passerelles (6 passerelles)

6ème étape: pose des voies normales (aucune circulation cela restera en statique)

7ème étape: pose des voies hoe pour une circulation de trains de berlines et wagonnets autour du site

8ème étape: création d'une cité minière celle du gué-plat (représenté par 6 maisons)

 

1ère étape dans la réalisation de la maquette

Les ébauches de plans

Ne possédant que des vues du site concerné, il m'a fallu faire des ébauches de plans pour moi avoir une certaine idée du rendu final. Comme toujour des sites internet (Google Earth; Géoportail; Cadastre.gouv.) m'ont bien aidées encore une fois pour réaliser ces plans et avoir les mesures nécessaire pour la création du projet au 1/87ème.

 

ébauche sommaire du projet vue de face.

plan aérien des fours avec les voies et plaques tournantes (petits cercles) une multitude de petites plaques tournantes permettaient la circulation des berlines à la sortie des fours (à savoir qu'elles étaient tractionnées par les mineurs)

autre plan plus succinct.

Ebauche d'un plan d'ensemble du site avec les passerelles du niveau 3.

Plan 1: éclaté du four, plus particulièrement l'ossature en pierre et brique pour la base.

Plan 2: représentant la cheminée et le four par lui-même.

2ème étape: Construction du foyer du four

après observation des photos du foyer permettant la calcination du minerai, ainsi que des recherche sur internet sur les système de calcination de minerai, j'ai trouvé une certaine documentation me permettant de me lancer dans la réalisation intérieur des fours, c'est-à-dire le foyer et la conduite de cheminée qui servait également de deversoir du mineraie dans le foyer.

 

J'ai tout d'abord fait un plan à l'échelle du foyer (photo ci-dessous) je ne savais trop avec quelle matière j'allais travailler, mon dévolu se porta sur le carton mousse épaisseur 1mm avec une seconde épaisseur en carte plastique Slater's (mur de briques réfractaires), la conduite de cheminée est également en CP Slater's en arrondi. Plusieurs prototypes ont été créés avant finalisation et la fabrique des 4 fours (voir photos ci-dessous) 

 

Plan du foyer et cheminée.

les différents essais de montage, le dernier à droite est celui que j'ai choisi avec la base du four déjà posée.

le foyer en brique avec la cheminée et la base de la plate-forme servant à réceptionner les wagonnets pour le déversoir dans la gueule du four.

Construction des tours.

 

Procédé de construction: Tout d'abord la réalisation de la base du four un encerclement en briques ou pierres de taille, selon les différentes époques de construction, avec 4 sorties pour le foyer central en vis à vis. l'encerclement entourant la cheminée est uniquement en pierres de taille provenant de la région.

 

méthodologie de construction du four au-dessus du foyer ou encerclement de la cheminée: 

 

Après avoir épluché les deux faces du carton plume (3mm eps) pour trouver de la souplesse pour faire un cercle, j'ai découpé 11 bandes d'une hauteur équivalente, aprés gravure de ces bandes sur une seule face, je suis venu les coller sur une bande cartonné avec 4mm de plus en hauteur pour leur donné une rigidité et de pouvoir superposé ces bandes avec quelques mm de moins pour au fur et à mesure permettre de réduire le diamétres et donner cette forme pyramidale caractéristique à ces fours. Ensuite je faisais un renfort ou cerclage de maintien de la structure pour caché les raccords entre chaque niveau superposé (voir les photos) ci-dessous.

 

Four à l'état brut. Sous-bassement en briques Slater's, la tour avec les 11 bandes superposées et la plate-forme.

1ère couche de peinture en gris souris.

Sortie du foyer avec les renforts circulaires de maintien (en gris).

Les systèmes de raccord et de fixation des cerclages de maintien fais en profilé Evergreen.

Rembarde de protection des plateformes en profilé Evergreen avec une première sous-couche en noir.

Un four presque terminé, peinture définitive pour la plate-forme.

Les quatre fours terminés, avant mise en peinture et patine.

3ème ETAPE: CONSTRUCTION DES PLATES-FORMES

La construction des plates-formes constituant le niveau 1 et le niveau 2 est des plus basic. Entièrement fait dans des blocs de polystirène extrudé de 20mm d'épaisseur. Le premier niveau support les deux passerelles ou estocade de réception des berlines en provenance du Gué-Plat, en dessous du niveau un passage est prévu pour la circulation de trains miniers sur des voies en hoe. Le second niveau supporte les 4 fours. 

 

Sur les paroies des niveaux 1 et 2, deux murs de souténement faisant toute la hauteur et longueur des niveaux ont été construits. La aussi un travail relativement long et fatiguant pour les yeux car toutes les pierres ont été creusées avec un emporte-pièce fait maison, ensuite une mise en peinture et patine traditionnelle est venue achever cette partie .

 

4 autres plate-formes ont été construites sur une longueur de 75 cm/4cm pour les passerelles de déchargement des wagonnets dans les wagons de 40 tonnes pour l'expédition en ligne vers les haut-fourneaux de Denain.

 

Début de la création des plates-formes 1 et 2

Continuation de la construction des 2 plates-formes.

Plate-formes terminées. Avec première pose des 4 fours.

Au premier plan les plate-formes de déchargement avant expédition.

Les différentes étapes de la construction de ces plates-formes, murs faits avec un emporte-pièce.

l'ensemble terminé après mise en peinture et patine?

Gros plan sur le mur de soutènement du niveau 1

Vue sur les deux murs de soutènement niveau 1 et 2 après peinture et patine.

4ème ETAPE: POSE DES VOIES SUR LES PLATES-FORMES (circulation des berlines)

Sur les deux plates-formes, pour le cheminement des berlines des voies étroites étaient posées pour le déchargement niveau 1 des berlines dans les gueules des fours et sur le niveau 2 pour la récupération du minerai et l'acheminement vers les passerelles de déchargement vers les wagons de 40 tonnes avant départ vers les hauts-fourneaux de Denain.

 

La voie posée est de l'ancienne voie étroite Jouef, voie avec les traverses bien espacées se rapprochant de la réalité des voies d'époque. Les petites plaques tournantes sont des plaques faites maison, elles sont constituées en carton pour la base; cartes plastiques pour la plaques et de profilés Evergreen pour les rails et elles sont mobiles ont peut les faires pivoter. les voies; plaques tournantes et plates-forme ont été mise en peinture mélange de ombre brûlé, de rouge carmin, de terre de Sienne et un peu de noir à certain endroit pour donner un certain reflet. L'ensemble à par la suite été patiné avec de la terre de mon jardin et de la terre à décor du lubéron 4 coloris de terres différentes: noir, gris, ombre calciné, terre rouge.

 

Sorties des fours avec les plaques tournantes

l'ensemble des voies posées au niveau 2 avec les 23 plaques tournantes.

Premier test de circulation d'un wagonnet sur l'ensemble des voies posées avant mise en peinture, tout est fonctionnel mais malgré tout statique. Premier essai de la pose de voies au-dessus des fours.

Mise en peinture du niveau 2, première couche gris souris en acrylique.

Après deux couche d'ombre brûlé, commencement de la patine avec de la vrai terre de mon jardin légèrement tamisé pour avoir un granulat moyennement fin et ensuite colorée avec la recette indiqué ci-dessus dans le texte explicatif.

Gros plan sur le niveau 2 terminé.

Autre vue.

Vue d'ensemble. Ce travail sera également fait pour le niveau 1.

5ème Etape: CRÉATION DES PASSERELLES

Construction des passerelles

Les passerelles de déchargement: 2 passerelles sur le premier niveau sur toute la longueur de la plate-forme pour la réception des berlines en provenance du travers-banc. Quatre autres passerelles sur le dernier niveau pour la réception des wagonnets remplient de minerais de fer pour le déchargement dans les wagons de quarantes tonnes avant départ vers les hauts-fourneaux de Denain.

 

Procédure: Les passerelles sont réalisées avec des profilés Evergreen, du carton et du balsa. Elles ont une longueures de 75 cm sur 3.5 cm de largeur. Un travail fastidieux de plusieurs semaines pour crée l'ensemble des 18 pieds par passerelles. Chaque pied est composés de 10 parties différentes qui à fallu découper, coller et assembler. L'ensemble des passerelles terminées, le stade de la mise en peinture: Un apprêt (gesso), une couche de noir et double couche de vert foncé, pour terminer la patine.

 

Les passerelles ou estacades du premier niveau.

En contre-bas des fours les passerelles du niveau 3.

Les passerelles à blanc, sur le premier et troisième niveau.

Une autre vue.

Une vue de tous les éléments pour la création d'un pied de passerelle.

Gros plan sur une passerelles terminées avec résidu de minerai de fer au sol.

Ensemble fours et passerelles terminés.

A suivre la pose des voies en HO partie statique et Hoe partie circulation.

 


19/09/2018
2 Poster un commentaire

Ma maison d'enfance: L'imprimerie - Librairie P. Dusart

Il y a très longtemps que j'avais toujours voulu faire en maquette mon lieu de vie étant enfant avec ma famille. Ce lieu était un commerce et plus particulièrement une "Imprimerie-Librairie" fondée et tenue par mes arrières grand-parents; grand-parents et mes parents.

 

C'était l'Imprimerie-Librairie Dusart. Voici donc le récit de cette construction autre que ferroviaire.

 

 

 

Le premier magasin vers 1880.

Le magasin dans les années 1900

Le magasin début des année 80

La maquette du magasin, l'imprimerie se trouve derrière l'habitation.

Les premiers employés avec mon arrière grand-père à droite de la photos et mon grand-père enfant à gauche de la photos, devant la Voirin qui aura servi au trois générations, sans problème technique ou de fonctionnement majeur.

Léon Dusart, mon arrière Grand-Père, le fondateur, (1ère génération)

Raymond Dusart, mon Grand-Père (enfant) et (2ème génération)

Paul Dusart, mon père (3ème et dernière génération) ces trois photos ont été prisent dans l'imprimerie.

Mon Grand-père vue prise dans l'imprimerie

Mon papa, derrière la Presto-Match.

Les deux dernière génération ensemble dans l'imprimerie.

CONSTRUCTION INTÉGRALE DE LA MAQUETTE

Procédure pour la construction en intégralité par moi même: Pour le bâtiment rien de particulier, c'est le même procédé que pour les bâtiments ferroviaires, on commence toujours par la recherche de documents anciens, cartes postales anciennes (site Delcampe, spécialiste de CPA); des photos beaucoup de photos; les prises de côtes etc. Après vous dessinez le plan à l'échelle et première ébauche de la maquette en commençant par les murs. Mon domaine que j'aime également, c'est de reproduire les interieurs. Vous allez voir ici que tout a été reproduit à l'identique grâce aux souvenirs de mon enfance encrés dans ma mémoire, c'es-à-dire l'intérieur de la maison; l'intérieur du magasin; le plus compliqué a été de reproduire les machines d'imprimerie de l'atelier. Ces machines ont tournées pendant trois générations mon Arrière Grand-Père fondateur de l'imprimerie; mon Grand-Père et mon Père le dernier de la génération.

 

Merci au site internet du musée de l'imprimerie de Lyon ou j'ai trouvé des trésors de documents et les caractéristiques techniques correspondantes aux machines d'impression se trouvant dans cet atelier.

 

Suiver les images,vous allez tout comprendre étape par étape.

 

Le magasin en 1900.

Le magasin dans les années 1980.

A la place du magasin c'est une pharmacie avec des appartements à l'étage.

La Sirène (support publicitaire peint par un artiste local à la fin des années 1800 sur la façade de la maison) malheureusement effacé lors de la rénovation du bâtiment)

PLANS ET REDUCTIONS

Les mesures avec réduction au 1/87ème.

Plan avec les différents niveaux.

Plan sur papier millimétré.

Détail de la vitrine de droite, avec une présentation des œuvres de mon arrière Petit Cousins qui est auteur et illustrateur de livres pour la jeunesse au Edt. Le Seuil Jeunesse.

La devanture terminé du magasin.

L’intérieur de l'habitation principale et le magasin.

Vue du dessus du magasin (côté gauche de la photo) et de l'arrière magasin (côté droit de la photo)

Autre vue, avec vitrine; comptoir; étagère et porte d'entrée.

L'IMPRIMERIE

L'imprimerie: était constituée de trois machines d'impression. La Presto-Match: machine qui fonctionnait le plus, était attribuée à l'impression des faire-parts de décés; de facturiers; d'entêtes de lettres; documents administratifs divers pour les mairies, collectivités, écoles etc. La Busser: machine attribuait principalement à l'impression de cartes de visites; faire-parts de mariage; images de communion; remerciement pour un deuil; avis de naissances et impression de tout document de petit format. La Voirin: machine d'impression beaucoup plus grande elle était attribuée à l'impression des affiches, ou impression divers de grands formats. D'autres matériels d'imprimerie constitués l'atelier en l'occurence un gros massicot; une machine à perforée; une agrafeuse. Evidemment des jeux de polices (les caractères ou lettres) de divers catégories, plus les différentes encres d'impressions et des jeux de rouleaux encreurs.

Nous allons voir tout cela dans les photos ci-dessous.

 

 

Machine type Marinoni-Voirin

La machine pour les impressions grands formats du types affiches.

VIDEO: D'une machine type Marinoni-Voirin de 1860. (source Youtube, désolé pour la musique, c'est celle de la vidéo)

Machine type Presto-Match

Machine Presto-Match, vu de face, pour l'impression des documents administratifs; facturiers; faire-part de décés plus particulièrement.

La Presto-Match, vu de profil.

La Prest-match, vu arrière.

VIDEO: Machine PRESTO-MATCH (source Youtube)

Machine type Busser à pédale

Fonctionnement au pied.

VIDEO: Machine à pédale du type BUSSER.

Massicot Lhermite

Le même type de massicot pour la découpe du papier selon le format d'impression demandé par les clients.

La même machine avec le massicotier à c'est côté.

MAQUETTE DE L'ATELIER (8.5cm / 8 cm)

Plan de coupe de la maquette (1/87ème) en cours de finition.

Autre plan de coupe.

Le massicot terminé et la petite machine en cours de réalisation à base de profilé et de plaque Evergreen..

Vue des machines terminées.

La machine pour le Gd format.

La Presto-match.

Le Massicot.

vue plongeante sur les casiers et pupitres d'impression, plus le marbre (partie noire) avec une composition en attente sur un des pupitres.

Vue plongeante sur l'ensemble de l'atelier.

Autre vue plongeante avec l'ensemble des pupitres de compostage.

L'UNE DES TOUTES PREMIÈRES IMPRESSIONS.

Pour une oeuvre de bienfaisance, elle date de 1890. Des milliers d'autres ont suivies pendant plus d'un siècle jusqu'au départ en retraite de mon papa au début des années 1990. plus d'un siècle d'existence. Malheureusement l'informatique a pris le pas, les gens se sont équipés en imprimantes et les petites imprimeries ont disparues, à savoir que sur la commune de Somain il y avait encore dans les années 1980 trois imprimeurs en activité et aujourd'hui se métier artisanal à quasiment disparu.

Une facture, provenant d'un facturier imprimer sur la Presto-Match.

Autre type d'impression de facture.

Autre forme d'impression.

En-tête de lettre.

Autre en-tête de lettre.

Un document rare imprimé en 1911 par l'imprimerie LDH (Léon Dusart Helbecque) concerne des horaires de trains de toutes les lignes au départ et à l'arrivée en gare de Somain.

Léon Dusart Photographe

MICROMEGAS vers 1875. « J.A. FLEURY-HERMAGIS », Paris, France. Pour plaques de 8 x 8 cm sur châssis double. Objectif Hermagis N° 91. Se plie pour le transport grâce à des charnières. Construction en noyer ciré. Utilisation au collodion sec. Existe en différents formats, celui-ci étant le plus petit.

Les toutes premières photos de Somain pour les Edit. Dusart-Helbecque

La distillerie (L.Dusart)

Intérieur de l'Eglise (L.Dusart)

La rue de Bouchain (L.Dusart)

Fosse Casimir Perrier (L. Dusart)

La rue Wilson (L. Dusart)

Carte souvenirs de Somain (Imp. Dusart)

Cité des Cheminots (Edit. Dusart) et des centaines d'autres photos et impression de cartes ont suivies, malheureusement les plaques ont été détruites pendant les bombardements seuls quelques une ont été sauvées.

CONCLUSION

Je pourrais encore et encore continuer l'historique de mes aïeuls, mais le but N° un était la construction de la maquette de la libraire et de l'imprimerie Dusart, après toutes ces nombreuses recherches de documentation et la création à proprement dit du projet presque un an se sont écoulé pour le résultat que je vous ai présenté dans ce dossier. 

Ne pas hésiter à me poser des questions dans le forum joint au blog, ça sera avec plaisir que je répondrais à vos questions.

 

Amicalement,

 

Jean-François Dusart

 


19/03/2018
0 Poster un commentaire

Mes premières réalisations

Ma toute première maquette, je ne sais plus à quelle l'âge je l'ai réalisée, représentait une petite lampisterie à l'échelle HO. Elle est toujours en ma possession, malgré des transports plus ou moins scabreux dans des boîtes en carton, elle a une résistance aux chocs assez incroyable, il faut dire que sa construction a été faite dans divers cartons ultra-solide du type vieux calendriers. Ci-dessous des photos de cette ressemblance avec une soit disant lampisterie (excusez moi c'était ma première maquette et j'en suis fière)

 

Ma deuxième maquette est une reproduction moyenne d'une des villas Ile-de-France des anciennes maquettes de la marque Jouef.

 

Façade de ma lampisterie

Côté de ma lampisterie

Façade de la maison.

Côté gauche de la maison.

Côté droit de la maison.

Maquettes diverses


04/03/2018
1 Poster un commentaire